Le Prix Goncourt : une expérience unique !

Nous étions mercredi 6 novembre et, avec la classe, nous venions de choisir les 3 livres pour le prix Goncourt, "Le 4eme mur", "L’invention de nos vies" et "Au revoir-là haut". Pour les sélectionner, nous avons écrit sur le tableau tous les livres dont nous aimerions la victoire. Ensuite, chacun devait accorder deux points à son livre préféré et un point au second. Nous avons compté les points de chacun et ainsi nous avons eu nos trois livres. Le professeur a alors demandé qui voulait aller les défendre à Marseille. Nous avons été deux à lever la main. Alors, on a décidé de faire un tirage au sort. Nos deux noms on été mis dans deux enveloppes. J'avais le cœur qui battait. Et une élève a tiré au hasard une enveloppe et a dit mon nom !! J'étais très heureuse et soulagée ! J'ai donc commencé à lire "Au revoir-là haut" car c'était le seul des trois livres que je n'avais pas lu.

 

Le mardi suivant, je prenais donc le train avec Mme Durand pour Marseille. Nous sommes arrivées et avons trouvé la FNAC où avait lieu le rendez-vous. Nous nous sommes tous installés à une table puis les professeurs nous ont quittés. Nous étions 7 représentants du Sud de la France.

 

Nous avons commencé en indiquant chacun les livres retenus par notre classe puis nous avons débattu sur ces livres. Chacun de nous donnait son avis ainsi que celui de la classe. Puis, nous passions au livre suivant.  A la fin, finalement, nous en avions retenu quatre, c’était les quatre que nous trouvions les plus méritants et ayant eu le plus de remarques positives. Alors, il a fallu refaire des votes et des débats pour en éliminer un et pour déterminer l'ordre des trois autres. Tout le monde a été d’accord pour placer "Le quatrième mur" en premier pour son thème du théâtre, de la politique et de la guerre et pour l’attachement aux personnages et les sentiments ressentis avec eux. Après, il nous restait "L’invention de nos vies", "Palladium" et "Le cas Édouard Einstein". Certains voulaient garder "Palladium" car ils avaient été transportés par les délires de l’auteur et avaient pu vivre ses délires avec lui. Les autres n’étaient pas d’accord et trouvaient qu’il y avait trop de pages de délires et pas assez de réflexions. Pour "le cas Édouard Einstein", il y avait aussi deux avis, ceux qui trouvaient que ces chapitres parlant chacun d’un personnage avec un point de vue différent n’étaient pas assez bien faits. Tandis que les autres pensaient le contraire. Enfin, pour "L’invention de nos vies", il était dit qu’il y avait plusieurs valeurs universelles car l’amour, le mensonge, la réussite peuvent toucher chacun d’entre nous. Après ces réflexions sur chacun des livres, nous avons refait un vote. Nous avons même finalement obtenu l’unanimité pour, dans l’ordre suivant  "Le quatrième mur",  "Le cas Édouard Einstein", "L’invention de nos vies". Ensuite, nous avons fait un vote pour élire les deux représentants qui iraient à Rennes. Enfin, les professeurs sont revenus et nous avons annoncé ce que nous avions décidé. Puis, il a fallu repartir vers Toulouse.

 

J'ai beaucoup aimé participer à ce débat. Il m'a donné envie de continuer à lire les autres livres proposés.

Je suis très contente, qu'avec la classe, nous ayons eu la chance de participer à cette belle expérience. Cela m’a permis de lire des livres auxquels je n’aurais jamais pensé, et de découvrir des univers que je ne connaissais pas du tout.

Héloïse Comolet-Tirman

1/1

Délibération régionale à Marseille le 12 novembre 2013

La classe de 2nde 1 participe au Prix Goncourt des Lycéens

Dès les premières séances, nos impressions d’élèves sont à peu près toutes les mêmes : beaucoup d’appréhension à cause du nombre de livres et de pages à lire, et parce que certains d’entre nous n’aiment pas tant lire que ça. Mais, au fil de notre lecture, nous entrons dans le roman que nous lisons... nos appréhensions disparaissent, laissant place a l’excitation : nous nous rendons compte de la chance que nous avons de participer au Prix Goncourt des Lycéens 2013, une aventure exceptionnelle !

 

Anna

 

6 septembre, fin d’après midi ; enfin la liste tant attendue est annoncée ! Les élèves de 2nde1, classe à profil littéraire, sont les heureux élus du lycée Emilie de Rodat. 14 livres, plusieurs milliers de pages à lire, en si peu de temps ! Quelques questions et doutes, pour nous adultes, devant l’ampleur de la tâche : ils sont si jeunes ! Pourront-ils ? Comment les accompagner, les motiver ? Quelle aventure !... Alors, ne pas perdre de temps ; présenter les romans au plus vite à partir des résumés lus sur Internet, pour qu’ils se familiarisent avec les thèmes, le projet et réalisent la chance unique qu’ils ont de pouvoir participer à l’élection de ce prix ! Chacun de nous trois, les 2 enseignants de français (respectivement directrice de l’établissement et le directeur-adjoint du lycée) et moi-même professeur - documentaliste nous nous répartissons les titres. Mercredi 11 septembre : temps de présentation, les enseignants de français ont chacun lu un livre, pour les autres titres, seul le résumé nous guide. Ils sont attentifs… captivés ? Mais ne les avons-nous pas effrayés ? … Puis l’attente… Pourquoi est-ce si long alors que les livres sont en librairie ! Mercredi 18 septembre : les livres sont là, les élèves ont fait leur choix durant la semaine. Ils visionnent la vidéo de la remise du prix 2012 ; les témoignages des jeunes lecteurs les rassurent ! Ils s’identifient un peu à eux ; et partent, chacun, tout sourire, avec le titre choisi...

 

Marie-Régine Tissinier, documentaliste

1/1

Voici les premières impressions des élèves :

 

Quand on m'a demandé : » Veux-tu faire le Prix Goncourt des Lycéens ? » je me suis dit : » Oh mon Dieu, tant de lecture... ». J'appréhendais, j'adore la lecture, mais je paniquais à l'idée d'avoir du travail en plus de celui à fournir en seconde.

Mais, dès le 11 septembre, quand on nous a présenté les livres, je me suis dit que, finalement, ce n'était pas plus de travail que ça, juste de la lecture, du plaisir.

Et c'est vraiment le jour où les enseignants nous ont montré la vidéo sur le Prix Goncourt 2012, pleine de témoignages très positifs des autres élèves, que je me suis rendue compte que j'allais  vraiment vivre une expérience riche de découvertes, de rencontres passionnantes.

J'ai choisi comme premier livre, "Le cas Eduard Einstein" de Laurent Seksik, qui traite le thème de la folie. J'ai choisi cette thématique, car elle m'intriguait. Dans ce roman, le personnage d'Edouard Einstein raconte sa folie, ce qu'il vit. Mais après avoir lu les premières pages, je me suis posée cette question : quand Edouard Einstein parle de sa folie, l'auteur a-t-il utilisé des témoignages d'Edouard Einstein, ou est-ce simplement de la fiction ?

J'espère rencontrer Laurent Seksik, afin de lui poser tout personnellement la question.

Anna Sauvage

 

Lors de l’annonce à la participation au Prix Goncourt des lycéens, je n’ai pas vraiment réalisé. Ce n’est que le 11 septembre, jour de la présentation que je me suis dit : « Yes je vais pouvoir lire autant de livres gratuitement !! »

J’ai choisi de lire "Le cas d’Eduard Einsten" puisque je connaissais déjà la vie de cet enfant caché. Le fils de la honte pour le physicien. A travers ce livre, j’ai pu comprendre la vie de cette famille déchirée par la maladie d’Edouard et les amours d’Albert. Ce livre est fait je pense pour ceux qui aiment tout ce qui touche à l’histoire car il faut connaître le climat socio politique de l’époque. Mais ce n’est pas le plus dérangeant dans tout ça c’est le changement de personnes dans les chapitres, qui peuvent dérouter les lecteurs au 1er abord.

Mais je conseille à tous ce bouquin.

Camille Tésor 

 

Le fait de participer au prix Goncourt m'a beaucoup plu. Je me suis dit que ce serait une opportunité pour moi d'aimer la lecture et de lire des livres que je n'aurais pas forcément choisis. En effet, je ne prends pas assez le temps de lire.

Suite à la présentation des livres le 11 septembre, beaucoup de livres m'ont interpellée, notamment "Il faut beaucoup aimer les hommes". Dans ce livre, les personnages se rencontrent par hasard, j'étais curieuse de savoir comment l'auteur allait raconter cette histoire. C'est donc celui que j'ai choisi en premier.

Ce que j'aime dans ce livre : c'est, que les personnages se rencontrent par hasard ; j'aime aussi le point de vue des américains sur nous, français ; j'aime la manière dont l'écrivain traduit les sentiments de la protagoniste, des mots simples pour des sentiments forts !

Cependant, le début m'a paru difficile car je ne faisais pas la différence entre le récit et le tournage du film. C'est au bout de la 60e page que j'ai vraiment commencé à apprécier.

Clara Marty

 

Dès l'annonce de la participation de notre classe au Goncourt lycéens 2013, j'ai été emballée par cette idée ! Et, passée l'appréhension et les premières questions pratiques, j'ai voulu participé activement à ce projet : lire, évidemment, mon plaisir de toujours, mais aussi recueillir les impressions des autres et les écrire dans ce journal de bord. La majorité des thèmes des 14 livres présentés m'ont intéressée.

Puis, nous avons vu la vidéo sur les témoignages des jeunes de l'année dernière. Leurs visages rayonnants m'ont encore poussée dans cette aventure unique.

Et enfin, nous avons pu découvrir et commencé notre livre. J'ai choisi "L'échange des princesses".

Au début, la quantité de personnages m'a un peu perdue mais rapidement, l'auteur se recentre sur les deux princesses. La petite infante-reine est extrêmement attachante avec tout un tas de petites anecdotes et ses pensées d'enfant. La nouvelle reine d'Espagne est un personnage qui m'émeut plus profondément, ses problèmes psychologiques, son insoumission, ses troubles alimentaires, etc... tout cela m'a amenée à réfléchir sur l'adolescence dans un monde aussi fermé et conditionné par un protocole strict.

De plus, les livres sur fond historique me plaisent en général et surtout ceux qui racontent la vie des rois et de leur cour dans les palais.

Juliette Leroy

 

Lors de la présentation des 14 livres, j'ai été perdu, car je ne savais pas lequel choisir. Mais je me suis obstiné à en choisir un parce que, bien que je n'aime pas beaucoup lire, je me suis rendu compte de la chance que j'avais de participer à ce prix, prestigieux pour les auteurs, et qui n'arrivera qu'une seule fois pour nous, dans notre vie. Je participe à ce projet, car je suis dans une classe à projet littéraire.

Après beaucoup d'hésitation, j'ai donc choisi "Il faut beaucoup aimer les hommes" de Marie Darrieussecq. Mon choix s'est porté sur ce roman pour les raisons suivantes : une envie de découvrir un monde dans les soirées mondaines et hollywoodiennes, comportant sexe, alcool et drogue, un monde inconnu pour moi que je voulais découvrir et pourquoi pas critiquer.

Ce livre de quelques centaines de pages m'a beaucoup appris sur le monde du cinéma et des stars. Bien que je ne comprenne pas certains passages qui m'ont paru difficiles, car l'écrivaine passait d'un personnage à un autre, j'ai beaucoup aimé ce roman.

Louis Motta

 

 

Quand pour la première fois, on m’a parlé du prix Goncourt, je n’ai pas forcément accroché, même si j’aime lire. Mais finalement après réflexion et qu’une amie m’ait poussée, j’ai accepté car je pense que c’est une chance de pouvoir lire plusieurs livres, tous différents les uns des autres et peut-être rencontrer des auteurs.

Quelques semaines plus tard, on a nous a présenté les livres et tout de suite j’ai voulu choisir "Il faut beaucoup aimer les hommes", car j’aime les romans où le personnage principal raconte sa vie et le fait qu’une actrice blanche aime un noir, cela change des histoires banales.

Dès que j’ai commencé la lecture, j’ai tout de suite pensé que ce livre était fait pour moi, même si des fois je ne comprends pas, je continue et reprends le rythme de la lecture.

Pauline Sautier

 

Lors de l'annonce du prix Goncourt, j'avais peur d'y participer car je pensais qu'il y aurait beaucoup trop de travail à fournir mais finalement j'ai accepté de participer à ce prix parce que j'ai réalisé que c'était une chance unique et que ça pourrait être une expérience enrichissante. Et, surtout, parce que je pourrai découvrir des nouveaux auteurs avec une façon d'écrire différente et bien sûr des histoires que je peux aimer.

 

Quand on nous a présenté la liste des livres avec leurs résumés ainsi que le nombre de pages pour chaque livre, je fus désorientée et j'ai eu peur car tous ces livres n'avaient rien à voir avec ce que je lisais d'habitude, c'est-à-dire des livres pour jeunes comme “Entre chiens et loups” ou bien “Cathy's book”, il y avait quelques livres dont le nombre de pages excédait 5oo et j'ai eu peur! J'ai eu peur car je n'aime pas lire les gros livres parce que j'ai peur de m'ennuyer et aussi parce que ça à l'air insurmontable à lire. Et il y a aussi eu beaucoup de livres dont les résumés ne m'ont pas plu.

 

Finalement, j'ai sélectionné quatre livres et j'ai commencé à lire “Il faut beaucoup aimer les hommes” de Marie Darrieussecq. J'ai beaucoup aimé le résumé du livre car cela parlait du racisme en général même dans le monde du cinéma et de l'amour entre une femme blanche et un homme noir. Etant donné que j'ai tendance à lire uniquement des livres sur le thème de la romance, c'est pourquoi je l'ai sélectionné.

En commençant à lire le livre, je me sentais complètement perdue car la narratrice parle de beaucoup de personnages et raconte des moments passés avec eux et à certains passages, c'était tellement confus pour moi que je ne savais même pas avec qui et à quel moment de sa vie la narratrice passait ces moments-là.

Mais au bout de 50 – 60 pages, la lecture m'a paru plus fluide et plus compréhensible.

Hilary Setiao

 

Lors de la présentation des livres du prix Goncourt 2013 au C.D.I, le livre ayant attiré mon attention fut "Au revoir là-haut" car le thème de la première guerre mondiale m’intéresse énormément. Mais, la lecture n’étant, pour le moment, pas encore ma passion et vu le nombre de pages, mon professeur de français m'a conseillé "La claire fontaine" de David Bosch.

Le thème ne m’a pas beaucoup accroché, à la lecture de la première page, je l'ai refermé !

J’ai donc pris « Au revoir là-haut  » et j'espère pouvoir connaître le plaisir de lire avec lui !

Guilherme Pinhal

 

Le 11 septembre, nous avons eu la présentation des livres au CDI. La présentation m'a beaucoup plu de même que le prix Goncourt des Lycéens, j'ai trouvé tout cela très intéressant parce que c'est une nouvelle expérience. Comme je suis dans une classe à projet littéraire, ce prix m'a paru comme une chance. J'aime beaucoup les romans historiques, c'est pour cela que j'ai voulu lire "L'échange des princesses" de Chantal Thomas. Au bout de la 50e page, je n'accroche pas beaucoup parce que je trouve qu'il y a beaucoup de noms propres, et je ne comprends pas trop. Mais je vais le lire en entier pour essayer de mieux comprendre. Cependant, le thème historique du livre me donne vraiment envie de le terminer.

Fleur Sainte Marie

Mardi 15 octobre : rencontre et échange des élèves de la classe de seconde 1

avec des auteurs sélectionnés pour le Prix Goncourt.

 

                          

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                          Article paru dans la Voix du Midi                                                                        Dédicace de S. Chalandon

1/1
1/1

• Création Web •

Laetitia Martos