Le projet pédagogique de notre Ecole

La pédagogie qu’Emilie met en œuvre est empreinte de douceur, de patience et de fermeté. Elle insiste sur la totale bienveillance avec laquelle elle considérait ses élèves. Elle veut l’éducation de tout l’être. Dans la ligne de l’impulsion première, la pédagogie de la Sainte Famille est centrée sur l’enfant. Elle est faite d’encouragement, de la liberté de chacun. Une école où l’élève apprend à développer ses talents :

  • grâce à des méthodes pédagogiques adaptées au monde contemporain.

  • grâce à la confiance réciproque.

  • grâce à une attention particulière à ceux qui sont en difficulté.

 

Afin que chaque enfant puisse être conduit le plus loin possible dans la voie de la réussite scolaire. Une école où l’élève vit :

  • grâce à une éducation qui prend en compte l’ensemble de la personne

  • grâce à la création des structures de participation.

  • grâce à la promotion d’actions de solidarité tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’école.

  • grâce à la confrontation avec d’autres cultures.

 

Ainsi, il deviendra progressivement acteur de son développement. Une école où l’élève apprend à faire des choix :

  • en lui indiquant les repères qui l’aident à se prendre en charge.

  • en l’invitant à évaluer les choix qui ont été faits.

  • en développant son sens critique.

  • en favorisant la rencontre d’accompagnateurs témoignant, par leurs engagements, l’espérance qui les fait vivre

 

Une école qui favorise la rencontre personnelle et communautaire de Jésus Christ :

  • en prenant en compte les valeurs essentielles : tolérance, solidarité, vérité.

  • en respectant les attentes spirituelles de chacun.

  • par la référence explicite à l’Evangile et le témoignage des membres de la communauté éducative.

 

« Tout enfant a droit à être ouvert aux biens intellectuels et spirituels, grâce auxquels un homme accède à la liberté ou tout simplement à son bonheur. »  

 

 

Lestrade Cécile, Chef d'établissement de l'Ecole Emilie de Rodat

• Création Web •

Laetitia Martos